lundi 27 octobre 2014

[NOUVELLE RUBRIQUE] Revue de presse - Semaine du 20 au 26 octobre 2014



Francophone
Anglophone
Publications des compagnies de Généalogie Génétique 
  • Family Tree DNA met en avant cette semaine la possibilité de transférer votre Généalogie Génétique réalisée avec AncestryDNA™ ou 23andMe© (V3) dans la base de données Family Finder GRATUITEMENT en visitant leur site web dans la section Autosomal Transfer.
  • Plus d'information également disponible sur leur page Facebook.
    • Décryptons l'offre !
      • C'est gratuit 
      • L'accès à la base de données est immense (plus grande base de données de généalogie génétique du monde)
      • Site entièrement sécurisé
    • Que se passe t'il après avoir fait le transfert ?
      • Vous obtenez les informations de 20 personnes qui vous correspondent le plus avec leurs noms et la prédiction du lien de parenté
      • Si vous souhaitez avoir accès à toutes les personnes qui vous correspondent il y a 2 possibilités
        • Soit vous réussissez à "recruter" 4 personnes des personnes qui aussi souhaitent transférer leur test dont FTDNA vous fournira un lien spécial
        • Soit vous payez $39 (30€) et vous avez les résultats immédiatement avec l'ensemble des informations.

  • 23andMe a annoncé leur collaboration stratégique avec MyHeritage (en français également). Le but étant de disposer d'une grande base de données et de faire profiter aux généalogistes la possibilité de découvrir l'origine géographique des ancêtres distants, de trouver des personnes avec un lien de parenté dont vous n'aviez pas connaissance et de renforcer votre arbre généalogique. 

Le temps passe... Les écrits restent, les paroles s'envolent !

Effectivement, j'ai pas eu le temps d'écrire quoique ce soit ces derniers mois, mais les recherches (génétiques et généalogiques) continuent et évoluent à divers degrés selon les résultats obtenus.

Que s'est-il donc passé ces derniers mois ?

Beaucoup de voyages entre la Bretagne (je compte plus), La Rochelle, L'Irlande (où je vis), l'Écosse (2 fois)... et puis des contacts de toutes sortes, par e-mail, par Facebook, sur les forums, etc... Enfin pas mal pris avec d'autres projets aussi à titre professionnels, mais ça va, ça gère bien.

Donc en vrac, sur les événements de ces derniers mois.

Famille Delegal
Une belle histoire de famille avec des recherches titanesques dont l'ancêtre en question était un Marquis "de Legal"né à Rennes le 27 Octobre 1651 (décédé le 8 janvier 1724), un héros breton particulièrement connu pour ses victoires contre les Forces Impériales à Munderkingen (1703) durant la guère de Succession espagnole.

Il y est question de plusieurs Delegal dans les écrits de Joseph Dillon Ford qui est l'auteur et chercheur de ses ancêtres depuis des décennies. Voir le document que Joe a rédigé, c'est très instructif, mais c'est en anglais ! Le Marquis de Legal et Philip Delegal : Père et fils ?

Joseph dit "Joe" a fait des recherches d'une façon très scrupuleuse et ainsi remonté le temps avec des preuves à la clef, notamment des très vieux documents datant de plus de 300 ans.

Me voilà en contact avec Herb Delegal par le biais d'Ancestry dont le nom de famille ne vous est plus inconnu maintenant qui souhaite avoir des informations sur le nom de famille Le Gall et notamment mes recherches. 

Herb décide de partir sur un test ADN à 67 marqueurs avec Family Tree DNA qui révélera des surprises complètement inattendues !! Les premiers résultats arrivent à 12 marqueurs, mais étrangement je vois qu'Herb correspond à plus d'une cinquantaine de personnes au nom de "Thornton"..., puis à 25, 37 et finalement 67 marqueurs, les choses se sont affinées et une longue liste de Thornton s'affichent !

Qu'est ce que ca veut dire ? Plusieurs scénarios possibles ! Bien évidemment, on pense tout de suite à un événement hors du cadre parental (NPE en anglais qui signifie Non Parental Event), et si oui dans quelles conditions ? Voyons les explications ci-dessous :
  1. Illégitimité en dehors du cadre du marriage : le garçon prend le nom de jeune fille de la mère
  2. Infidélité dans le marriage : le garçon prend le nom du mari de sa mère
  3. Remarriage : auquel cas, le garçon prend le nom du père de "substitution"
  4. Un viol : le garçon prend le nom de la mère ou du "partenaire"
  5. Enfant échangé, maternité de substitution, donation de sperme, échange d'embryon/bébé involontaire : le garçon prend le nom de la mère ou du partenaire
  6. Adoption, enfant caché, orphelin ou favorisé : le garçon prend le nom du tuteur
  7. Apprenti ou esclave : le jeune prenant le nom du maître
  8. Locataire ou vassal : homme prenant le nom du propriétaire ou chef
  9. Anglicisation du gaélique ou francisation du breton (ou autre) ou nom étranger : l'homme prend un nom traduit ou phonétiquement similaire 
  10. Changement de nom officiel (par exemple pour hériter d'une terre) : l'homme prend le nom de nom de jeune fille de sa femme ou de la mère de sa femme
  11. Changement de nom pour cacher un passé criminel, ou un nom embarrassant, ou un nom de scène
  12. Changement de nom informel, alias, prête-nom : l'homme prend le nom d'une ferme, d'une négoce, ou d'une origine
  13. Erreur de généalogie ou d'analyse ADN.
Vous pouvez trouver des infos sur le site web ISOGG (c'est en anglais... pour le moment).

Concrètement, cela peut arriver à n'importe qui tant les us et coutumes nous apprennent que selon les régions ou pays, il peut y avoir des différences notables d'une famille à une autre. Ce qui est intéressant c'est que l'on peut découvrir des événements inattendus qui peuvent relancer toute une généalogie sur une nouvelle route et de clarifier ce qu'est la généalogie de demain, la génétique !

En toute logique, et bien évidemment nous n'avons pas de liens ancestraux dans nos familles respectives, mais ce n'était pas le but premier recherché non plus.

Ceci dit, j'ai mis Herb en contact avec l'administrateur du Projet Thornton (qui est un très gros projet) afin de clarifier et donner éventuellement des possibles explications sur les recherches sur ce nom de famille.


Famille Argall
Pour ceux qui ont lu mes précédents billets, vous vous souvenez de ma possible connection avec les Argall de la Cornouaille des Iles Britanniques ?

Pour les autres, le nom Argall en Cornique est intéressant dans la mesure ou il "pourrait" correspondre à Le Gall la version francisée et du breton Ar Gall/An Gall. Ian Argall que je connais bien depuis plus d'un an maintenant a souhaité faire évoluer son projet d'un point de vue génétique, d'ailleurs une section sur son site y fait référence ce qui est encourageant, mais encore une fois, la prudence est de rigueur pour éviter les fausses interprétation prématurées !

Donc nous y sommes, les résultats arrivent, et voilà qu'effectivement bien que nos deux noms de famille pourraient évoqués des similitudes historiques et de culture celtique mais sans rapport avec la généalogie, il en est tout autre des résultats obtenus !

Nos différences entre nos marqueurs respectifs sont beaucoup trop importantes pour permettre un quelconque rapprochement historique de nos noms.

Je vous mets l'exemple des résultats qui vous donnera une idée de l'interprétation. J'ai entouré en rouge nos différences qui sont suffisamment éloquentes pour clairement identifier que nous n'avons pas de liens ancestraux dans nos familles respectives.

Cependant, j'ai relevé un résultat inhabituel (en bleu) dont j'ai demandé un complément d'information à FTDNA car cela parait étrange qu'un tel résultat puisse apparaitre au niveau de l'haplogroupe R1b - P311 du marqueur YCAII.



Un moment fort de l'année au Royaume-Uni qui a eu lieu fin août et des milliers de personnes sont venues spécialement pour l'occasion. Me voilà en route sous la bannière ISOGG (pour rappel ISOGG est The International Society of Genetic Genealogy - L'Association Internationale de généalogie génétique) afin de rencontrer les "Scots" et parler de généalogie génétique.

2 jours à Glasgow en compagnie de Katherine Borges (Directrice d'ISOGG, Administrateur de plusieurs projets ADN notamment l'Haplogroupe mtDNA N et mtDNA Irlande), Derrell Oakley Teat (bénévole pour le compte de FTDNA et membre d'ISOGG), Dr Maurice Gleeson qui est psychiatre et Docteur en Pharmacie (organisateur des ateliers de généalogie et génétique qui consistent en des interventions d'une heure de différentes personnes qui expliquent comment fonctionne la généalogie génétique mais sur des sujets variés).

Puis Debbie Kenneth qui est autrice de 2 livres, l'un sur la généalogie génétique et l'autre sur les noms de familles au 21ème siècle (tout en anglais), blogueuse, éditrice, généalogiste, agrégée de recherche honoraire à l'UCL.  Emily Aulicino qui est chercheuse internationale en généalogie, blogueuse, et actuellement en charge de 13 project ADN et d'études de noms de famille, autrice.

Egalement différentes personnes sont venues aussi des États-Unis en tant que bénévoles pour rencontrer les écossais.

Pour ceux qui parlent anglais, des vidéos sont disponibles sur Youtube concernant les interlocuteurs et notamment les sujets présentés. C'est très instructif et riche d'enseignement.

Étaient présentes les 2 compagnies de tests ADN que sont FTDNA et Ancestry (qui fait de la généalogie comme premier métier).

Le prochain événement aura lieu à Birmingham le 16, 17 et 18 Avril 2015, j'ai hâte de retrouver toute l'équipe et continuer à promouvoir la généalogie génétique.


Dublin - Back to Our Past
Nous voilà à Dublin pour l'événement irlandais ! Bon il faut dire que l'Irlande et les Iles Britanniques sont très avancées dans les tests ADN et sont également très intéressés par la généalogie.

FTDNA et Ancestry participent tout naturellement à ce genre d'événement et sont bien représentées, Ancestry avec leur personnel et FTDNA avec ISOGG.

2014 est un succès majeur, aussi bien pour les ateliers de généalogie génétique (dont les ateliers faisaient plus de 40 personnes à chaque fois) que par le nombre de tests vendus pendant 3 jours (plus de 130 kits ADN) sans compter le nombre de personnes qui viennent chercher des informations.

Une fois de plus la qualité des orateurs n'est pas à en démordre car les échanges sont ouverts parfois sujet à discussion d'un point de vue historique, mais la richesses de l'enseignement est crucial pour que chacun puisse comprendre le fonctionnement de la généalogie génétique.

Prochain rendez-vous pour BTOP (Back to Our Past), l'année prochaine même période.